Julie Magical Picture Tour

Aller au contenu | Aller au menu | Aller à la recherche

Inde › Mumbai

Fil des billets

samedi 29 janvier 2011

Elephanta Island

Shiva - Vishnu - Mahesh : the 3 faces of Shiva

Vendredi 21 Janvier

Le conducteur de Vahishta m'emmène au Gateway of India - à 1h d'Andheri. De là je prends le bateau pour Elephanta Island. Je suis la seule blanche à bord mais pas étrangère puisqu'une famille sino-asiatique est là aussi. Sinon ce sont 3 petits couples et des gars, plein de gars... Arrivés un jeune guide saute sur moi - proie en or - et m'offre ses services. Dans les grottes âgées de 1400 ans, les statues représentent les 9 formes de Shiva. Les statues sont en partie détruites et il m'explique que ce sont les portugais qui s'en servaient comme cible d'entrainement de tir. J'aime particulièrement celle qui représente le jeu. Shiva et sa femme Parvati sont tous deux assis en tailleur et jouent aux paris. C'est Parvati qui gagne (alors qu'elle perd le concours de danse, enfin bref). Le guide est natif de l'ile et aurait appris l'anglais tout seul. Après je me fais prendre en photo avec quelques indiennes et me dit-on ça risque d'arriver souvent ! Une petite fille m'offre même une fleur de magnolia... oooohhhh c'est mignon ;-)

Lire la suite...

vendredi 28 janvier 2011

Mes premiers hôtes a Mumbai

Hojnal et Rajesh sont plein de conseils, aux petits soins et très intéressants. Mariés depuis 10 ans, ils se sont rencontrés en temps que 'pen pals'. Hojnal avait été en Inde la première fois à 22 ans toute seule à New Delhi dans une famille. Passionnée par l'Inde, elle y est retournée plusieurs fois, a étudié l'histoire de l'Inde et le hindi. Puis elle a épousé son indien. Cependant ils ne vivent pas ensemble à l'année car elle a un business en Hongrie.

Rajesh aurait pu faire un doctorat en anglais mais l'obtention d'un poste de manager de banque à Mumbai a fait qu'il n'a pu résister à cette opportunité et a mis de côté l'anglais. A 42 ans il pense encore des fois à achever ce qu'il avait entrepris, mais à l'étranger mais financièrement ce serait très dur.

Dernière matinée chez eux : petit moment d'intimité avec Raj qui me montre des exercices de respiration pour diffuser l'énergie dans tout le corps.

Puis Hojnal m'accompagne à Andheri pour que je rejoigne Vahishta mon prochain hôte devant son lieu de travail. Et là je me dis "maman, comment vais-je faire toute seule pour prendre un rickshaw ??" surtout quand le conducteur ne connaît pas l'adresse et que tu ne peux pas lui indiquer le chemin !

Hojnal and Rajesh

lundi 24 janvier 2011

Super rickshaw

inde-dessin0209-rickshaw.jpg

This afternoon I went to Shopper's Stop (sort of Marks n Spencers or Galeries Lafayette) - really clean, with AC and expensive designer products. Was quite a nice feeling if you take out the fact that every sales person was looking at me smiling and hoping I'll buy something. Well I was just there for a traveller's belt, something discreet, you can put under your teeshirt, and put your money and passport in. Coming home, I had a nice crazy ride on a rickshaw (kind of 3- wheel-open on the sides taxi). The driver missed the turn on the left (on a big boulevard with thousands of cars) and said something like 'damm it! I missed it, I forgot!' in hindi. And here we were heading on a neverending road with no possibility of going back. I thought 'hmm, maybe I should get off now' cos the traffic in the other direction was totally blocked and we were going deeper in the wrong direction. But I stayed on. He tried to tell me something, I didn't get it. But then I realised he'd put the meter to 0 so I thought that was nice of him. And then we took a turn on the left on another road and he bullied the rickshaw through the trafic, overtaking like mad and got us to the house in no time and for cheaper than what I'd paid going to the shop. I told him : 'you're a good driver !' and gave him a tip.

Mumbai - etape 1

Mumbai me faisait peur : une mégalopole indienne ultra polluée avec son chaos, ses trains et bus archibondes, ses commerçants arnaqueurs, la misère à tous les coins de rue... j'ai vite compris que ce portrait ne s'applique pas vraiment à Mumbai. Certes pour un européen, c'est une ville de dingue où on a l'impression que la ville est en décrépitude, où les voitures roulent n'importe comment et n'arrêtent jamais de klaxonner, où femmes en sari de toutes les couleurs se mêlent à celles en habits occidentaux, où petits enfants en uniforme d'écolier contrastent avec les petits mendiants noirs de saleté qui s'accrochent à toi pour avoir un roupi... mais Mumbai est aussi la ville la plus cosmopolite de l'Inde et la plus tournée vers la modernité. Mumbai n'est pas "real India". Par rapport à New Delhi, m'a-t-on dit, Mumbai est calme, belle et propre (...). Les mendiants harcèlent beaucoup moins et les commerçants sont plutôt honnêtes. De plus, dans les trains locaux, il y a des wagons réservés aux femmes. De toute façon, on m'avait prévenu que le sud est plus facile que le nord, surtout pour une première fois en Inde. De plus, partout où j'irai maintenant sera moins peuplé donc moins stressant et moins pollué.

Je pars ce soir pour Goa et je dis vivement ! Mumbai est une ville trépidante, mais tellement stressante !! hier c'était dimanche et je ne m'attendais pas à retrouver la ville plus animée que jamais, du monde partout partout partout... Le dimanche est l'équivalent de notre samedi, maintenant je saurai !