Asslan va nous conduire toute la journée dans son beau rickshaw customisé rose et vert avec un cœur sur le guidon. Il a 23 ans et doit aider sa famille dont 2 sœurs qu'il reste à marier (la famille de la fille doit payer une dot à la belle famille). Avec Loubna et Nadera, il est sûr de passer une bonne journée. Les filles n'arrêtent pas, entre vouloir conduire le rickshaw et faire des blagues aux passants. Blague de Assan qui fait semblant de partir sans Loubna. Nadera, elle, est très intriguée par le fait que notre jeune conducteur ne veuille pas épouser une indienne. Mais que lui a mis sa mère dans la tête? Que les indiennes ne seraient pas fidèles!? En tout cas, bien écrit en évidence à gauche du guidon du rickshaw, on peut lire : "no wife good Life" !!!

On visite Shrirangapatna (ancienne capitale du sultanat de Mysore), mausolé Gumbaz, beaux jardins ou le calme est très agréable, magasin du Cashemire avec son vendeur ca-non (je découvre que les hommes du Cashemire sont magnifiques !) Musée dans le palais d'été de Tipu Sultan avec histoire de sa victoire sur les britaniques puis chute de son empire à cause des mêmes et des siens qui se sont retournés contre lui. Petite pause au bord de la rivière ou sur le gat qq indiens se nettoient et d'autres font des ablutions et des prières pour leurs morts. On fera pas le temple Kamasutra car il est "near very far." dommage ! Ca va être l'heure de manger en tout cas soon very late :). Quand Asslan nous dépose à un resto pour manger, il refuse notre invitation. Il nous dit de rester "three gether"! Nous refusons aussi la sienne de venir manger chez lui du byriani cuisiné par sa mère pour ne pas abuser. Quand il nous ramène en ville on passe par un vendeur d'huiles essentielles. Le type nous fait sentir du bois de santal, de l'huile de safran, du water lili (efficace contre les moustiques) et d'autres senteurs. Mais les prix paraissent aux filles bcp trop élevés et nous partons sans rien acheter.

blog-mysore__12_.JPG blog-mysore__13_.JPG

Le soir je retrouve les filles dans leur lodge sur le periph (comme elles disent) et on va boire un thé avant d'aller chercher la pizza qu'elles se rêvent depuis qq jours. Petite tension entre les filles et leur tenancier sur leur linge qui n'a pas été rendu alors qu'il avait promis que ce serait prêt ce jour-là. Et encore un prob de communication : "You said tonight! " ( Nadera) "Two nights ??" (le gars). Décidément il faut se méfier des mots en "to" !!

Fou rire au Domino Pizza où les pizzas qu'on a acheté sont petites comme des mini quiches lorraines de boulangerie. Du coup je me laisse aussi tenter par un plat a un walla (street food). Reprobleme de communication entre françaises et indiens : blagues incomprises des 2 côtés.

blog-mysore__15_.JPG

On se pose dans le salon de la guest du periph. Les indiens des autres chambres sont plus ou moins dans le salon où laissent les portes de leur chambre ouvertes. Nadera met de la musique et Loubna me montre qq pas de danse Bollywood. Les indiens sont très amusés par la situation et Loubna en joue énormément, c très drôle ! Chanson Hare Ram Hare Krishna qui parodie les hippies en Inde et Jhumka Gira Re qui parle d'une pauvre femme qui perdu sa boucle d'oreille au marché (bouhhh). Elles me raccompagnent chez moi et me font une petite danse sur mon nom avant de me quitter :))