For lunch I go to the Fayanam hôtel where the tali is served on a banana leaf and they keep serving you rice, papadam, veg and sauces untill you say stop- I'm the only white person and there are nearly only men- of course you eat with your hands- then you go to the wash hand basin - it's quite nice, not too spicy and so cheap. Afterwards I head off to the port. It's quite a long walk under big trees on a dusty road. I'm sort of an attraction for the school kids but nothing like it'll be at the port.

Pour le déjeuner je vais à l'hôtel Fayanam où le tali est servi sur une feuille de bananier et ils continuent de vous servir le riz, papadam, légumes et sauces jusqu'à ce que vous dites stop - je suis la seule blanche et il y a presque uniquement des hommes. Bien sûr vous mangez avec vos mains, puis vous allez au lavabo - le thali est très bon, pas trop épicée et bon marché. Ensuite, je me dirige vers le port. Longue promenade sous les grands arbres sur une route poussiéreuse. Je suis une sorte d'attraction pour les écoliers, mais rien en comparaison que ce sera sur le port.

The street along the port is quite wide. Small colourful houses border it on one side, on the other wasteland and in the distance fishstalls with pointed roofs and coloured boats on the water. It's a strange atmosphere. It's quite hot, no-one is on the street apart from little groups of children going home. One guy passes by with a water melon cart. A small bonfire smokes. It's as if time had stopped. Then I get called by people in the narrow lanes between the houses. They want to know my name, where I'm from, if I'm married... They want me to take pictures of them. Some touch my teeshirt, look at my bag, ask for sweets for the kids. Back on the road, a kid even lends me his kite for a moment. The kite is so far in the sky, you can barely see it. I turn onto annother street and see in the distance a crowd of people leaving a church. When I get nearer to them, I ask a smiling tiny old lady what is happening. It's a funeral. They invite me to follow the group. A man explains to me that the deceased was a fisherman and he died of a heart attack. In front of the gate leading to the cemetery, chai and food is served. I'm given chai and another man gives me a little bag of food. He's the deceased's stepson. I feel a bit awkward being there but they don't seem to mind. I leave the procession and a few meters away, a young woman named Fatima, helps me find an internet cafe. As there is none close by, she asks a hindou rickshaw driver to take me to a cyber.

La rue qui longe le port est assez large. Petit frontière maisons colorées d'un côté, sur l'autre friche et installations a distance pour le marche aux poissons et bateaux colores sur l'eau. C'est une atmosphère étrange. Il fait très chaud, personne n'est dans la rue en dehors de petits groupes d'enfants qui rentrent a la maison. Un gars passe avec un chariot de pastèques. Quelques déchets sont brulés. C'est comme si le temps s'était arrêté. Puis je suis appelée par des gens dans les ruelles étroites entre les maisons. Ils veulent savoir mon nom, d'où je viens, si je suis mariée ... Ils veulent que je prenne des photos d'eux. Certains touchent mon tee-shirt, regardent dans mon sac, demandent des bonbons pour les enfants. De retour sur la route, un gamin me prête son cerf volant. Le cerf volant est si loin dans le ciel qu'on ne peut quasiment pas le voir. Je tourne sur une autre rue et vois au loin une foule de personnes qui quitte une église. Quand je suis plus près d'eux, je demande a une petite vieille dame souriante ce qui se passe. C'est un enterrement. Ils m'invitent à suivre le groupe. Un homme m'explique que le défunt était un pêcheur et il est mort d'une crise cardiaque. En face de la porte menant au cimetière, chai et nourriture sont servis. On me sert du chai et un autre homme me donne un petit sac de nourriture. Il est le beau-fils du défunt.C'est un un peu bizarre d'être là, mais les gens ne semblent pas s'en soucier. Je laisse la procession et à quelques mètres, une jeune femme du nom de Fatima, m'aide à trouver un café Internet. Comme il n'y en a pas dans les alentours, elle demande à un conducteur de rickshaw hindou de m'amener a un cyber.

ind_vark11.JPG blog-kollam__4_.JPG ind_vark12.JPG blog-kollam__5_.JPG blog-kollam__7_.JPG blog-kollam__6_.JPG