Quand on arrive dans la petite ville de Paï après quelques lacets tortueux sur la route 1095, on rencontre Rica de Hamburg, une pétillante blonde qui respire le bonheur de vivre et Petr, de Varsovie, un drôle de bonhomme avec crane rase et tignasse longue derrière le crâne. Il se qualifie lui même de geek et ne se soucie aucunement de son apparence. Il me fait particulièrement rire quand il se balade la nuit avec sa lampe torche frontale ou quand il nous explique pourquoi il a un problème avec les fleurs parce que quand il vivait avec son ex, elle avait rempli le petit appart avec exactement 150 fleurs...

Je vais passer les 3 prochains jours avec cette petite troupe. Vendredi nous louons des scooters et je conduis pour la première vraie fois (la fausse première fois avait été sur un parking à Goa). Rica me fait confiance et s'assoit derrière moi sur l'engin. Malheureusement arrivées en haut d'une grosse pente je prends peur et on change de conducteur. Rica ne conduit que depuis qq jours, elle a commencé dans le sud de la Thaïlande. On va voir une cascade. Les rochers glissants les uns après les autres sont comme des toboggans pour petits comme pour grands. Je réussis à me rendre sans me casser la figure au point de départ d'un toboggan naturel qui permet une chute de 2 mètres. L'eau est fraîche, ça fait du bien. Deux jeunes thaï font des sauts périlleux dans l'eau. Je m'étale tel un phoque sur la roche et remonte vers les autres avec la grâce d'un crabe... 

thai_pai__10_.JPG thai_pai__13_.JPG thai_pai__14_.JPG thai_pai__16_.JPG

On va manger au Ganesh Bar. Pad-see-ewe (plat de grosses nouilles thaï) et coconut Shake. L'endroit est super tranquille avec hammacs, table de billard, terrain de pétanque et jeu de poï pour s'entraîner. Un chat nous tient compagnie et on l'appelle Pad Thaï (plat de nouilles hyper répandu). Chaque commerce a son chat et son chien. Les animaux de Paï ont plutôt la forme comparé à d'autres endroits. Un des plus beaux chiens est un grand dalmatien assez costaud du nom de Croissant qui vit au Edible Jazz Bar. Snow, qui est deuxième sur l'échelle des chiens mignons, ressemble à un jeune louveteau blanc. Bou, quant à lui, ressemble à un Yoda court sur pâtes. Les chats et chatons sont extrêmement câlins et il ne faut pas qq secondes pour qu'ils se collent et dorment sur les genous de qn au resto ou sur le bras de qn accoudé au comptoir d'un bar. 

thai_pai__17_.JPG thai_pai__18_.JPG

Les uns jouent aux boules, les autres font une demo de poï, et je fais une partie de billard contre Bryan qui finit par me battre après un rude duel. J' ajoute du piquant au jeu avec les quelques règles françaises qu'il ne connaît pas comme de rentrer la boule noir avec une bande. Cet aprem a vraiment un air de vacances. 

thai_pai__22_.JPG thai_pai__20_.JPG thai_pai__25_.JPG

Couché de soleil au canyon. Canyon qui plaît aux européens car on peut se déplacer sur des chemins sinueux et assez vertigineux sans barrière aucune. Sur le pont des soupirs les trois nanas admirent la vue, la force des fourmis et l'efficacité des cris de ralliement américain "houh" et australien "kiii-Youh". On rentre sous la pluie et après une bonne douche, on se fait plaisir avec une bonne glace. On fait un peu les boutiques et il semblerait que tout le monde soit "High"... Au resto Chez Na, on discute le coup avec un français cuisto (Rica et Lauren sont aussi chefs) aux tatouages coups de pinceaux sur l'avant bras. Il a beaucoup de mal avec certains de ses compatriotes qu'il rencontre en voyage et catégorise ces français là en deux groupes: 1) les français hippies mais vraiment trop super hippies qui parlent des étoiles, d'énergie, de chicha.... et de rien d'autre. Et 2) des français en voyage de groupe- souvent des retraités- qui parlent en français aux locaux et haussent la voix devant l'incompréhension de ces derniers. 

thai_pai__28_.JPG thai_pai__29_.JPG thai_pai__31_.JPG

Après cet exposé fort intéressant, on se rend au Bamboo Bar où ils servent des free shots. En fait il s'agit de shots de vin de riz. Assis autour d'un feu face à un mur psychédélique, les trois filles parlent de cuisine et Rica me dit qu'elle adore le foi gras et Lauren me parle de ces petits gâteau crènelés au rhum... Des canelés ! Exactement les deux choses que j'avais apporté à mes hôtes de Mumbai. Un groupe de dreadlockeux français squattent le feu a cote du notre. On ne peux s'empêcher de penser a la critique du français cuisto. 

Ce soir là on a droit à une demo de yoga par une jeune anglaise complètement bourrée à la voix stridente qui insiste à faire la chandelle sur la tête avec ou sans grand écart. Un français prof de yoga l'assiste en lui expliquant le "coup de bite" qu'il faut donner pour avoir le dos bien droit et tenir en équilibre. La fille, qui a déjà la moitié des seins à l'air, rajuste son pantalon un peu trop bas et a maintenant le string à l'air aussi. On se demande si c vraiment un cours de yoga qu'elle a eu dans la journée. On rentre, il est déjà 4 h du mat, un type joue de l'harmonica tout seul assis sur la rambarde d'un pont. Dans 2 heures les moines du temple à côté de notre bungalow commenceront leur chant du matin. "moustafa.... paprika.... lady gaga...."