waterfalls__22__laos.JPG

Paksong, telle une ville de western a une rue principale poussiéreuse bordée de qq commerces. Comme tous les backpackers on va au coffee shop géré par un hollandais qui fait son propre café, propose le wifi et donne des infos sur la région. Déjà il me souhaite la bienvenue dans le vrai Laos quand il me répond que non, il n'y a pas de distributeur. On boit un expresso, James achète du café pour son père (il rentre dans une semaine alors il fait le plein de cadeaux, d'où les 30 kg). On apprend que pour aller à notre prochaine destination Tat Lo (village entouré de cascades - oui, encore !), il faut prendre 2 bus et qu'on va aussi légèrement revenir sur nos pas. Bon ok. On se met sur le bord de la route et on guette le bus. Finalement un bon vieux sawngtaew fera l'affaire. 

Paksong is like a town in a Western with a dusty main street lined with several shops. Like all the backpackers we go to the coffee shop run by a Dutchman who makes his own coffee, has the wifi and gives information about the region. He even welcomes me in the real Laos when he says no, there is no vending machine. We drink an espresso, James buys coffee for his father (he returns in a week so he's buying lots of gifts, hence the 30 kilos). We learn that to go to our next destination Tat Lo (village surrounded by waterfalls - yes, once again!), we need to take 2 buses and that we will also slightly retrace our steps. Fine. We stand at the edge of the road and wait for the bus. In the end we settle for a good old songtaew.

Déposés au carrefour de la banane (origine de ce nom inconnue) pour prendre le bus suivant, on nous accoste avec des tranches de jackfruit. Il est temps de manger, on s'assoit au premier resto venu et on commande chacun une soupe de nouilles au bœuf. C'est samedi aprem et ça se voit. A côté de nous deux groupes entièrement masculins ont l'air de bien s'amuser. La première table a 4 demi bouteilles de whisky laotien (laolao) vidées. Très amusés de nous voir, on nous sert la main, nous offre un verre de laolao... Puis cette table s'en va et on a toute l'attention de la deuxième table qui est en fait composée de vietnamiens d'un peu partout au Vietnam (Hanoi, Hoyan, Saigon...). 

Ils nous invitent à leur table. Outre les petits coups de whisky, ils nous font goûter ce qu'ils mangent. Dans un petit bol, quelque chose de mystérieux trempe avec des cacahuètes dans un liquide rouge... C'est pas mal...   Manque de peau, ils nous commandent à chacun un bol du met mystérieux et... peu ragoutant. Quand je leur demande ce que c'est, le garçon à ma gauche me demande un stylo et tente de me dessiner la bête. L'espace d'un instant j'ai l'impression qu'il dessine un chien ! James fait woufwouf et ils font tous "non !!!", puis ils font "beeeh" alors James dessine un mouton mais ce n'est pas ça, ça a des cornes, ahh une chèvre ! Le vietnamien dessinateur rajoute des cornes au mouton de James et je lui rajoute une barbichette. 

Interlude donc animée avec grosses difficultés de communication. James qui a été au Vietnam a du succès lorsqu'il entame la chanson "Vietnam Ho Chi Minh" qui est reprise en cœur par les gars. Le dessinateur tente un portrait de moi (à ma demande) et c'est marrant de le voir lui et son pote discuter de comment faire les cheveux, mon visage de 3/4... Sinon je trouve leurs prénoms très durs à prononcer et hallucine un peu sur le vietnamien. "Merci", ca va c'est qqchose comme "come on!". 

Dropped off at the banana crossroads (the origin of this name unknown) to take the next bus, we are accosted with slices of jackfruit. It's time to eat, we sit at the first restaurant we come to and we each order noodle soup with beef. It's Saturday afternoon and it shows. Next to us are two all-male groups who seem to be having fun. There are 4 empty half bottles of whiskey Lao (laolao) on the firts table. Very amused to see us, they shake our hands and offer us a glass of laolao. They then leave and we become the attraction of the second table where there are Vietnamese from all over Vietnam (Hanoi, Hoyan, Saigon ...).

They invite us to sit at their table. Besides small shots of whiskey, they make us taste what they're eating. In a small bowl, there's something mysterious with peanuts dipped in a red liquid ... Not bad ... Lack of luck, they order a bowl of this mysterious and unappetising dish for each of us. When I ask them what it is, the boy asks me for a pen and tries to draw the animal. For a brief moment I have the impression he's drawing a dog! James goes woufwouf and they are all say "no !!!", then they go" beeeh "James then draws a sheep but that's not it, it has horns, a goat ahh! The Vietnamese artist adds horns to the James's sheep and I add a little beard.

So that was a lively little interlude with major communication problems. James, who has been in Vietnam is much appreciated when he start singing the song "Vietnam Ho Chi Minh" which they all sing along with. The artist attempts to draw a portrait of me (at my request) and it's funny to see him and his friend discuss how to do my hair and my face at an angle. Otherwise I find it very difficult to pronounce their first names and am surprised by the sound of Vietnamnese. "Thank you" sounds like "come on!".

waterfalls__25__laos.JPG waterfalls__29__laos.JPG

On s'extirpe de la joyeuse bande hilare pour attendre le bus ou quoi que ce soit pour aller à Tat Lo. On est juste à côté d'un resto où un groupe de jeunes boit des coups et l'un d'entre eux chante comme une casserole sur un air de pop thai dans un micro, quand un pickup de grande classe s'arrête à ma demande et nous prend sur 17 km jusqu'au village de Kaou Set. Ça faisait longtemps que je n'avais pas été dans une voiture ! A Kaou Set un gars nous prend dans la remorque de son mini tracteur sur le km 80 qu'il y a jusqu'à Tat Lo. Que de transports divers et variés !

We leave the joyful band and go to wait on the bus or whatever will take us to Tat Lo. We are right next to a restaurant where a group of young people are drinking shots and one of them is singing a tune of a Thai pop song into a microphone when a high-class pickup stops at my request and takes us 17 kms to the village of Kau Set. It's been a while since I haven't been in a car! At Kaou Set a guy gives us a lift in the trailor of his mini tractor and takes us the remaining 80 kms to Tat Lo. What a variety of means of transport!

A Tat Lo, baignade dans rivière, sauts dans l'eau, baignade des trois éléphants du Tat Lo Lodge et aussi joie de de baigner tout habillé (pour respecter la sensibilité des locaux et éviter que les ados me prennent en photo...) avec le pantalon qui gonfle dans l'eau et se colle aux jambes une fois sorti, hehe. Sinon le village est plutôt calme. Pas bcp de touristes, c vraiment la saison basse. Des jeunes garçons jouent au kataw. A trois contre trois, sépares d'un filet de volleyball, avec un ballon fait en bambou, ils doivent marquer contre l'équipe adverse en s'aidant des pieds ou de la tête, seulement. Ils sont assez forts ! D'autres à côté jouent a la pitang, sport national du Laos qui a eu la médaille d'or aux jeux d'Asie du Sud Est en 2005. 

A Tat Lo, swimming in the river, jumping into the water, three elephants batheing atTat Lo Lodge and also the joy of swimming fully clothed (out of respect for the locals and to not have my photo taken by the teenagers...) with my trousers balloning in the water and then clinging to my legs once out, haha. Otherwise the village is pretty quiet. Not a lot of tourists, it really is the low season. Young boys play kataw. Three against three, separated by a volleyball net with a ball made of bamboo, they have to score against the opposing team with the help of their feet or head, only. They are quite good! Others nearby are playing Pitangue, the national sport of Laos, which won the gold medal at the South East Asian games in 2005.

waterfalls__30__laos.JPG waterfalls__32__laos.JPG