central-kong-lo__29__laos.JPG

A la guest house on rencontre un anglais de Newcastle à l'accent Geordie, qui boit bière sur bière et qui chante comme Tom Waits.

Alors que je devais faire une ballade à vélo avec Rob sur la route 12 que nous avaient conseillé le pasteur et sa femme, je me retrouve finalement seule à la faire en motorbike ! Une fois la moto essayée et ma demo validée par le loueur, je m'engage sur la route pour une longue journée de moto. En fait les vélos étaient trop pourris et Rob n'était pas du tout à l'aise en moto, alors il est parti directement pour le sud. Finalement c pas plus mal que je sois seule, je suis obligée d'assurer et c comme ça qu'on apprend ! C juste génial, un vrai sentiment de liberté et puis le paysage est magnifique. A la sortie de Thakek, des carstes de dressent à l'horizon. La route est sinueuse et passe entre des falaises de calcaire. C aussi une route qui mène directement au Vietnam et on n'est qu'à 100 bornes de la frontière.

At the guesthouse we met an Englishman from Newcastle with a Geordie accent, who drinks beer upon beer and sings like Tom Waits.

So I was supposed to go on a bike trip with Rob on Route 12 which the pastor and his wife had recommended and I end up having to do it on my own- on a motorbike! Once I try the bike and the hirer is satisfied with my demonstration, that's me committed to a long day of biking. In fact the bikes were too rotten and Rob was not at all at ease on a motorcycle, so he headed directly to the south. Finally it's probably a good thing that I should be alone, as I have only myself to rely on and there's no better way to learn! It's just awesome, a real sense of freedom and what's more the landscape is beautiful. When you leave Thakek, Carstea stands out in the distance. The road twists and turns and passes between limestone cliffs. It's also a road which goes directly to Vietnam and it is only 100 kilometres from the border.

central-road12__40__laos.JPG central-road12__40__laos.JPG central-road12__40__laos.JPG central-road12__40__laos.JPG   Plusieurs grottes sont sur le chemin mais je ne visite que celle qu'une dame m'a chaudement recommandée. C une grotte sacrée avec un petit temple à l'intérieur. Au fond un point d'eau est éclairé par une ouverture dans le plafond de la grotte. On ne peut pas s'y baigné car c'est sacré. 

Several caves are on the way but I do visit a lady that I highly recommended. C a sacred cave with a small temple inside. Basically a waterhole is lit by an opening in the ceiling of the cave. We can not bathe because it is sacred.

central-road12__40__laos.JPG central-road12__40__laos.JPG

Recherche infructueuse du lac à l'eau turquoise au kilomètre 30. Je prends un chemin de terre, tourne un peu trop tôt, débarque dans un village sans restaurant (à mon grand désarroi) et trouve une rivière mais en rien turquoise ! Des adolescentes sont en train de de laver (en paréo) et j'attire l'attention de quelques enfants. Qu'est-ce que je peux les faire rire !

Unsuccessful search of the turquoise lake at km 30. I take a dirt road turns a little too early, landed in a village restaurant without (to my dismay) and found a river in nothing but turquoise! Teenage girls are being washed (in sarong) and I draw the attention of some children. What can I make them laugh!

central-road12__40__laos.JPG

En repartant vers la grande route, je passe par un grand portail - pê que c le chemin du lac ??- mais non c l'entrée d'un cloitre. Les novices veulent essayer de m'aider mais leur anglais est plutôt limité. Heureusement que mère Thérèse est là. Habillée de blanc et la tête rasée, elle est la deuxième sœur que je vois depuis que je suis en terrain bouddhiste. Son anglais est très bon et elle est très sympa, plutôt jeune aussi. Non à part la rivière, elle ne voit vraiment pas de quoi je peux parler. Elle me dit aussi que les garçons ont besoin de travailler leur anglais alors si je voulais parler avec eux un peu... Mais j'ai le soleil qui me tape sur le crâne et j'ai faim, je suis en train de dépérir, alors je décline l'échange poliment et pars à la recherche d'un casse croute !

Starting again to the high road, I pass by a large portal - eg that c Lake Road? - but no c entering a cloister. Novices want to try to help me but their English is somewhat limited. Fortunately, Mother Teresa is there. Dressed in white and a shaved head, is the second sister that I see since I am a Buddhist land. His English is very good and she is very nice, pretty young too. Not to share the river, it does not really see what I can talk. She also told me that boys need to work on their English so if I wanted to talk with them a bit ... But I have the sun gets on my skull and I'm hungry, I'm wasting away, so I politely declined the exchange and go in search of a snack bar!

Pas grand chose sur la route. Le premier buibui ou je m'arrête, papa et maman ne sont pas là, et la petite ne comprends vraiment rien à ce que je lui raconte alors j'essaie une autre bicoque. Là ils s'y mettent à tous pour me comprendre. Non pas des cigarettes, non pas à boire. Alors je leur dit dans un mauvais lao "soupe de nouilles" (je dis pho au lieu de pheu), je dis "khao" pour riz, je me masse le ventre en disant que j'ai très faim (en anglais). Ils me comprennent mais  qu'est-ce qu'elle veut manger la falang ? Je cherche mon calepin, tourne les pages, et annonce fièrement en lao : kin khao (manger) !

Lam, mère de 5, me sert un bol de riz et un bol de tom (legumes vert). J'arrose le tout de soja et me dit que c mieux que rien... Quand je suis quasiment rassasiée, elle me sert un bol de viande et de tom marinés mais je n'en peux plus. Alors elle et 3 de ses enfants se mettent à table et mangent ce plat avec du riz. Phan, le fils de 17 ans, a sorti son cahier d'anglais mais ça ne l'aide pas beaucoup pour me parler. A part dire "what's your name" et "I like music", je n'en tire pas grand chose. J'essaie de leur parler du lakorn (série télé thai) que j'ai vu 2 jours avant, mais ça ne leur dit rien ou alors ils comprennent rien a ce que je leur raconte. Karaoké, ça ils comprennent mais Phan n'aime pas trop chanter. Lui son truc c'est le hiphop, yeah un mot anglais. 

Sa mère, Lam, et une voisine touchent et admire la peau de mes bras. Je suis couleur riz quand elles, elles sont couleur noire... 

Het thai hoop dai bor, la question qui tue, "est-ce que je peux te prendre en photo" et oui avec plaisir :))

Le repas m'est offert, kopchai lalai !

Not much on the road. The first buibui or I stop, Mom and Dad are not there, and little did nothing to really understand what I tell him so I try another shack. There they make themselves all to understand me. Not cigarettes, not to drink. So I told them in a bad Lao "noodle soup (pho I say instead of Pheu), I say" khao "for rice, I mass belly saying that I am very hungry (in English). They understand me but what she wants to eat falanga? I search my notebook, flipping, and proudly announces in Lao: kin khao (eat)!

Lam, mother of 5, served me a bowl of rice and a bowl of tom (green vegetables). I water the whole soybean and said that c is better than nothing ... When I'm pretty satisfied, she serves me a bowl of marinated meat and tom but I can not stand. Then she and three of her children sit at the table and eat this dish with rice. Phan, the son of 17, released his book in English but that does not help much to talk to me. Besides saying "what's your name" and "I like music, " I do not draw much. I try to tell them about the lakorn (Thai TV show) that I saw 2 days before, but it did not say anything or they understand anything about what I tell them. Karaoke, they understand it but do not really sing Phan. It's hip hop thing is, yeah an English word.

Her mother, Lam, and admires a neighbor's affect and the skin on my arm. I'm color rice when they are black ...

Thai bor dai het hoop, the killer question, "Is what I can tell you take a picture" and so happy:))

The meal is offered to me, kopchai Lalai!

central-road12__40__laos.JPG central-road12__40__laos.JPG central-road12__40__laos.JPG

Je décide de chercher le village de Mataxai qui parait-il est très joli. Mais je tarde à le trouver car je lis mal la carte. Du coup je me retrouve dans plusieurs tous petits villages qui ne sont pas ce que je cherche. Quand enfin je comprends ou il faut que j'aille, c sur le même chemin de terre qui m'a emmène au cloitre et au village sur la rivière, il faut juste continuer toujours tout droit. Matuxai est vraiment joli, j'y serai bien resté d'ailleurs. Les enfants sont morts de rire quand je passe et essaie les quelques mots d'anglais qu'ils connaissent. Je bois un jus de sucre de canne dans un sac en plastique et me promène dans le village, le long de la rivière, très belle vue, et le long des rizières, le soleil commence déjà à se coucher, je ne dois pas tarder ! Une vieille dame en sin (jupe traditionnelle lao), me gratifie d'un sourire aux dents toutes rouges. A la campagne beaucoup de vieux mâchent des bettel leaves. Puis au temple, monsieur Bo qui parle un peu français et un peu anglais me tape la causette sur tout et rien, sa vie, le village et le bouddhisme. Ses poignets sont chargés de ficelles blanches pour le bassi et je l'étonne quand je lui dis que c pour garder le "kwun", qui veut dire esprit en lao. Merci Colin Cotterill. Il répond a ma grande énigme laotienne, mais qui donc est cette bonne femme qui se tient les cheveux et qu'on voit dans tous les temples ??? Il s'agit de la mère de la terre, Phra Mae Thorani, qui essora toute l'eau de ses cheveux afin de noyer les démons et de permettre à Bouddha de continuer à méditer jusqu'à l'illumination.

I decided to search the village Mataxai that it seems very nice. But I look forward to find it because I read the wrong card. Suddenly I found myself in several small villages that all is not what I want. When at last I understand or I must go, c on the same dirt road that leads me to the cloister and the village on the river, you just go straight. Matuxai is really nice, I'll have stayed elsewhere. The children died of laughter when I go and try a few words of English they know. I drink a sugar cane juice in a plastic bag and strolling through the village along the river, beautiful view, and along the paddies, the sun already starting to lie, I must not delay! An old lady in sin (traditional Lao skirt), gratifies me a smile teeth all red. In the countryside many old Bettel chew leaves. Then the temple, Mr. Bo who speaks some French and some English hit me a chat about everything and nothing, his life, the village and Buddhism. Her wrists are loaded with white string to the bassi ceremony and I surprised him when I told him it helps to keep the "kwun, " which means spirit in Lao. Thank you Colin Cotterill. He answered my great enigma Lao but who is this woman who holds the hair and you see all the temples?? This is the mother of the earth,Phra Mae Thorani, who rinced out all the water from her hair, which flooded the demons away and allowed Buddha to continue meditating until reaching Enlightenment.

central-road12__40__laos.JPG central-road12__40__laos.JPG central-road12__40__laos.JPG central-road12__40__laos.JPG

Quand je repars vers Thakek, la nuit tombe rapidement, la visibilité est très mauvaise et je me prends des moustiques dans la figure. Donc j'avance lentement. Bref le retour est interminable et je n'ai jamais été aussi contente de voir des lampadaires, quand, enfin, j'ai atteint Thakek. 

When I go back to Thakek, night falls quickly, the visibility is very poor and I am mosquitoes in the figure. So I advance slowly. Brief return is endless and I've never been so happy to see lampposts that when at last I reached Thakek.