De l'autre cote de la rive, je peux visiter si le cœur m'en dit la ferme des crocodiles... Et oui Siem Reap fait aussi dans la maroquinerie spécial croco ! Sur la grand rue Des boutiques de sacs a main se suivent avec devant leurs portes toutes tailles de statues de ces pauvres bêtes, en plastique ou en vrai, empaillés... C'est d'un raffiné ! Je déjeune chez les chinois, une assiette de dumplings. Une dispute éclate juste devant le resto. Tous les employés sont dehors à regarder. Le vigile de l'hôtel chinois montre qu'il est là mais rien n'y fait. La bonne femme vendeuse de street food gueule contre une employée du resto. Et elle gueule et elle gueule sans fin. Lui a-t-on demandé de vendre ses brochettes ailleurs ? Je ne saurai jamais...

Une longue session internet, une glace, un match de volley et un cours de fitness plus tard, les larges trottoirs aux pavés éclatés m'amènent de nouveau au canal mais complètement de l'autre coté. Trois étranges animaux en pierre font semblant de brouter l'herbe. Mais qu'est-ce donc ? Trop grands pour être des chiens, ils sont trop petits et trop fins pour être autre chose. Pour des chiens leurs gueules sont étranges, mais en l'absence de cornes ou de bois ils ont bien l'air canins. Je demande a un jeune homme qui est assis sur un banc juste a coté. Diman m'invite a m'assoir a cote de lui. Il n'a aucune idée de ce que sont ces bêtes. En fait ça ne fait qu'un mois qu'il vit et travaille a Siem Reap. Comme il commence des études dans le tourisme et qu'en attendant il bosse dans un hôtel, je lui dis que s'il bosse bien il pourra pê un jour posséder son propre hôtel. Il me répond qu'avec la corruption qu'il y a dans son pays il en doute fort. Tiens on parle ouvertement de la corruption ici. Un bon avenir pour lui serait de bosser à l'étranger, mais où ? Pour l'Europe il faut avoir un parent déjà sur place. Ça me fait penser à Sara, un de mes premiers petits amis, dont les parents étaient cambodgiens. 

Diman est né un... dimanche. Et le calendrier devait être en français ! Le soir on va boire des coups avec Ben et Co au night market. Srey la barmaid écrit les prénoms de tout le monde en kmer. Srey veut dire fille. Le conducteur de tuktuk de la veille s'appelait Nia (bébé) car il était le petit dernier de la famille. Le lendemain dans le bus pour Phom Penh, le jeune homme attentionné qui sera mon voisin s'appellera Nara en kmer (serpent protecteur de Bouddha). 

Diverses

siemreap-market_camb__6_.JPG siemreap-market_camb__1_.JPG