Un vieux hippie, questionné sur le Cambodge, m'avait dit que c'était son endroit préféré du pays. Brian a la même envie donc on y va ensemble. Je retrouve Julie et Thomas de Grenoble - qui voyagent pour 14 mois (7 mois Asie et 7 mois Amérique du Sud) - rencontrés deux jours auparavant. On arrive sur l'île avec quelques autres français - QUE des français - d'où la déduction récurrente des autres étrangers : "est-ce parce que le Cambodge est une ancienne colonie française ??" Je ne pense pas. Julie de Grenoble donne une raison plus vraisemblable : il y a des français partout, pourquoi ? Parce qu'on a beaucoup de vacances et qu'on a le congé sabbatique (ce dont Thomas profite). Brian et Bernie sont époustouflés. Une année sabbatique après 6 ans de taf et la garantie de retrouver son travail après !? C'est trop bien !!

Bernie. Bernie n'est pas française. Moi je l'accoste en français - puisqu'il n'y a que des français sur cette île, en tout cas avec cette première fournée de touristes. Mais non elle est autrichienne. Selon les apparences elle fait plus française qu'autrichienne avec ses cheveux bruns. Elle est autrichienne, mais qu'est-ce qu'elle parle bien anglais ! Avec un accent... irlandais. C'est normal ! Ça fait 11 ans qu'elle vit à Cork. 

Bernie est épatante. Elle nous raconte qu'après avoir fait le Tefel (examen d'anglais pour enseigner à l'étranger) elle a bossé dans des orphelinats au Vietnam. Elle nous raconte les conditions horribles de la plus part de ces instituts avec des nonnes plus avares les unes que les autres et des situations sanitaires misérables. En racontant ça à sa sœur, elles ont commencé ensemble à en parler autour d'elles, sur Facebook et d'autres réseaux et ont collecté 4000 euros ! Avec cet argent Bernie a fait construire une petite école pour les gamins de l'orphelinat ! Je suis épatée ! En plus de ce côté entreprenant Bernie se ballade avec sa guitare de backpackeuse, un modèle spécialement étudie pour le voyage, au corps fin. Le soir à la terrasse du restau, sur la plage, elle nous joue quelques morceaux et chante. Elle faisait partie d'un groupe - The Dead Rats - et surtout a fait un bac option lourde musique spécialisation guitare, ce qui explique qu'elle est hyper douée et connaît tout un tas de chansons. 

A table, il y a Julie, Thomas et trois autres français - dont un bordelais François qui est directeur d'une agence web, moi, Brian et Bernie. Heureusement, que les deux B sont là l'un pour l'autre à une table pleine de français. Mais tout le monde fait l'effort de parler en anglais donc pas de problème d'exclusion. 

Bernie et Brian s'entendent hyper bien. Ils se ressemblent un peu je trouve. Non seulement ils ont le Vietnam et le travail avec les enfants en commun, des goûts musicaux similaires, ils ont aussi une façon d'être, enjouée et déterminée, qu'ils partagent. Brian prend sa respiration entre les dents chaque fois avant de parler. Bernie, elle, fait presque pareil en marquant une pause a la fin de chaque phrase avec le dernier mot en suspens. Ils se sont bien trouvés ! Pauvre Brian qui me confie a notre retour a Kampot qu'il aurait aimé avoir 10 ans de moins. 

Rabbit Island est une île de rêve ! On se croirait dans Lost ! Surtout avec l'orage qui menace d'éclater ! Mais les "autres" ne sont que les groupes de Cambodgiens venus envahir l’île pour le wk - foutus Kmers ils peuvent pas rester chez eux ??? Ils sont des groupes de 10 à 20 personnes. Ils arrivent avec tout le matos pour pique-niquer et picoler. Ils viennent avec des ballons de volley, des sifflets, des djembés... Ils crient comme des "folles" dans l'eau quand ils jouent au ballon (comme les indiens). Ils jouent au volley presque devant mon bungalow - grrr. Ils mangent des fruits qui puent - le durian. Bref, ils me cassent les c--- ! ;););)

La dernière nuit on fait un bain de minuit pour voir le plancton fluorescent. C'est rigolo mais il fait pas si chaud. Brian retourne se coucher avec sa grosse araignée. Julie va enlever les aiguilles de l'ourson (?) sur lequel elle a marché. Le ciel est splendide, parsemé d'étoiles comme j'ai rarement vu. 

rabbit-island__65__camb.JPG rabbit-island__7__camb.JPG rabbit-island__3__camb.JPG rabbit-island__53__camb.JPG