Sur le patio devant la guest, sont installés Joni, ses potes rencontrés en Mongolie de Norvège et de Suède Ann et Philip, et Jan qui vit en Laponie (!!) et qui est "artiste". Bref c'est l'invasion du nord, manque plus que le Danemark et toute la Scandinavie serait au complet. Joni grattouille sa guitare. On boit des bières à 30cents. On rigole car on est une bande de voyageurs solitaires.

On est rejoint par le couple franco-américain profs d'anglais à Beijing pour 2 mois. Les cinq écossais vont et viennent. Ils se paient un massage pour leur dernier soir. Deux d'entre eux doivent chercher des sous car ils veulent le nec plus ultra avec les pierres chaudes et un je ne sais quoi qui leur laisse des grosses marques rouges - comme des griffures- sur tout le dos. Les deux égyptiens de l'hostel sont complètement saouls. Vers 1 h du mat le gars de l'hostel nous demande de partir car il ferme les portes et veut dormir. On va "Chez Hélène", le western bar et le seul bar ouvert de la rue et on s'installe à une longue table où un groupe de mexicains est déjà là avec une girafe de bière.

Quand on est viré à 3h du mat, on va mangé des dumplings dans un buibui à côté. Will le hongkongais-écossais joue de la guitare et fait chanter tout le monde. Les mexicaines sont à fond ! Les dumplings nous pleuvent dessus.

Jeudi 2

beijing__216__china.JPG

Après une bonne partie de la journée passée entre mon lit et le resto/coin télé de l'hostel, Antoinette et moi bookons un tour pour aller voir la Muraille de Chine avec Amandine et Adrien.On les croise par hasard dans la rue. Antoinette les connaît car elle a fait une visite avec eux à Xian. La dame qui nous vend le tour, travaille dans un salon de thé et nous fait une cérémonie du thé en arrosant les petites créatures qui sont disposées sur le plateau devant elle pour les faire changer de couleur. On goute un thé au litchi et un thé pu-erh (de la région du Yunnan, thé bonifié avec le temps, aux notes terreuses). 

Après cette parenthèse délicate, Antoinette et moi prenons le métro pour nous rendre du côté du World Trade Center, dans le quartier hyper moderne de Pékin. On nous a parlé d'un resto japonais qui pour fêter son anniv sert tous les sushis à moins 50%. On s'en met plein le bidou'x ! Petite galère pour rentrer où on rate le dernier métro. Heureusement on arrive à attraper un bus - sur l'équivalent du periph pekinois - car même les taxis ne semblaient pas vouloir s'arrêter.