Dimanche soir, je me rends à pied chez Carolina avec mon backpack. Je n'ai pas réalisé que c'est complètement de l'autre côté de la ville et il pleut des cordes. Je me sens tel un escargot avec ma maison sur le dos, et je marche au ralentit car je glisse sur les pavés mouillés. A plus de la moitié du chemin je me demande pourquoi j'ai pas pris un p****n de taxi !!

Quand j'arrive chez Caro (avec 1 h de retard) elle est en train de cuisiner du riz aux amandes et à la coriandre pour elle, moi et son ami. Son ami est un type charismatique, aux traits indigènes, cheveux longs, écarteur dans le lobe de l'oreille. Il est musicien et fabrique des instru type didgeridoo. Il se souvient de quand il était en France, Place Clichy, Montmartre, la Bretagne, le pain avec du beurre - et - du fromage.... mmmmhhh..... Quand on a fini de manger et que son ami part, Caro prépare mon lit dans la cuisine. Elle place les trois coussins carrés de chaises parterre plus un duvet et le tour est joué ! Le matin elle va courir au parc (waouh), je la capte à peine quand elle revient car je dois me dépêcher à rejoindre les autres pour la journée.

Lundi, après Hierve El Agua, on fait un tour au marché de l'artisanat, puis on va boire un chocolat chaud (spécialité du coin) avec Hector, le restaurateur de textiles. De retour chez Caro, je fais la connaissance d'un autre de ses amis. Je leur offre des sauterelles, Carolina ne peut pas les manger car on voit trop bien les détails de leur corps. Je suis le dieu caracol (escargot), elle est la déesse Chapulina (sauterelle). Moises sera demain le dieu Poulpe (avec son histoire de docu sur les poulpes qui l'a fait réaliser qu'on a tous nos limites...).

Mardi, je vais au marché du 20 Novembre, car je dois absolument m’acheter des sandales ! Mes fausses birk sont trouées et avec les flaques d'eau qui abondent, c'est pas terrible. Je sais exactement ce que je veux : des sandales typiques de Oaxaca, des "Huaraches". Elles sont trop belles ! Carolina en a et je veux les mêmes. D'ailleurs, elle s'habille trop bien avec des petites robes et des bottes. Elle a une collection de chaussures aussi qui me fait envie. Comme moi elle adore Berlin et espère être prise pour faire son doctorat dans l’université de Berlin. Le sujet de sa thèse est en rapport avec prendre en compte le point de vue des indigènes de Oaxaca sur les questions d'environnement. Au marché, je suis pas peu fière, car j'arrive à descendre le prix d'une blouse de 200 pesos à 120.

Je passe un bout d'aprem avec Moises. Il m’emmène au marché qui se trouve sur la périphérie, c'est un vrai dédale rivières avec la pluie qu'il y a eut ! Des petites seaux jalonnent les chemins et je me demande vraiment à quoi ils servent... Ce marché me rappelle le marché de Mumbai où j'ai acheté ma blouse rouge et mon futal noir. Le même fouillis, la même agitation, les allées étroites... manque juste les enfants des rues qui s'accrochent à toi et te suivent jusqu’à ce que tu leur payes un coca, un samossa ou quoi... Ensuite on va boire un coup dans une cantina (bar mexicain typique), pas de vomitario dans celui-la comme à Cholula. Moises adore l'accordeo et me fait écouter Los Tigres del Norte, un groupe Mexicain, sur le jukebox. Ensuite on va manger des tlayudas à côté du marché du 20 novembre. Des petits enfants font la manche, Moises leur donne une pièce... Moises mange sa quesadilla sans viande, il est... allergique à la viande ! Il me raccompagne chez Caro, le gusta caminar en la noche. Pour une fois il ne pleut pas !

Mercredi soir je sors avec Moises, Caro et Enrique. On mange dans ma taquerilla préférée (chez Isabelle), puis Enrique nous emmène dans sa Beatle rouge à la Casa del Mesqual. J'ai l'honneur d'avoir le ver de terre dans mon verre ! Le mesqual Gusano a la particularité d'avoir un ver qui trempe dans la bouteille. Il est tout petit et noir. Je le croque mais ne sens rien, normal avec la bouche imbibée d'alcool ! Pis on va danser la salsa à la boîte de la Tentation. Caro me fait virevolter sur la piste, elle danse vraiment bien, moi j'ai tout oublié et j'ai la tête qui tourne !! On rentre vers 3h du mat, ça va être dur dur pour Caro demain !