Mirador de Yanahuara. Belle petite place. Dame qui vend du Queso hellado (fromage glacé), fait selon l'écriteau avec amour avec le lait de Lulu la vache et de Pépé le taureau. Au loin le Misti est juste impressionnant. On dirait qu'il est posé là comme un énorme vaisseau spatial. 

arequipa-itouch__26_.JPG

Glace fabriquée avec amour avec le lait de Lulu la vache et de Pépé le taureau

arequipa-orlando-peru__12_.JPG arequipa-orlando-peru__12_.JPG arequipa-orlando-peru__12_.JPG arequipa-orlando-peru__12_.JPG

Le soir on fait un tour, manger sur le pouce, acheter du vin et se mêler à la foule familiale, enfants déguisés en louveteaux, lionceaux, beaucoup de fées (ada), sorcières (bruja), petits croquemorts... Un "homme statue" se met à bouger quand on arrive à son niveau alors on s'arrête pour regarder. Il est entièrement peint de couleur argentée, habillée comme une espèce de robot-soldat-terminator, pistolet sur le coté droit et lunettes de soleil. Il est très drôle. Il bouge comme un robot, un peu comme Michael Jackson, la musique change, salsa, sourire et quelques mouvements de hanches. Petits numéros entrecoupés de rappel discret de la main droite vers le récipient pour l'argent.  Puis dans une foule de péruviens à 100%, il doit appeler une ducinée et forcément qui est-ce qui dénote dans tout ça ? Et bin oui, la gringa ! Moi, quoi. Alors j'ai droit à un baiser sur la main, à deux pas de danse, la musique vire à Titanic, alors je suis Kate et il est Jack... sur l'avant du bateau, il me tient les bras en l'air face à l'infini... Au-mon-dieu. Morte de rire. Puis c'est la demande en mariage, si si si qu'il me souffle, ok "si".... "un besito" qu'il me dit, tout le monde rigole, et il avance sa tête lentement la bouche en cœur, smack smack smack ! Mais je dis non, alors c'est le drame et il prend son flingue et veut se faire sauter la cervelle... Etc. Etc. Finalement j'arrive à sortir de là, il me renvoie en quelque sorte. Pfiou !

arequipa-itouch__58_.JPG

On retourne chez Orlando et ses deux potes Alonzo l'apprenti chaman et Kristian se suicidó (nom de son groupe de rock) nous rejoignent. On discute, on boit du vin - en faisant circuler une seule tasse, c la coutume. Moi je me sers une tasse car j'm bien prendre le temps de boire du vin. Puis quelque chose de très spécial va se produire... Orlando nous fait choisir deux signes astro qui nous plaisent (moi Scorpion et allez, pourquoi pas Sagittaire) et on monte sur le toit pour faire le "rituel". C'est un rituel de protection. Orlando porte son masque vert sur les yeux. Il est très sérieux. On allume des bougies en cercle, on se tient debout autour du cercle main dans la main et on écoute le maître de cérémonie, Orlando. On prend la force des uns et des autres pour avoir confiance en nous, pour pouvoir réaliser nos projets. On se concentre sur notre chakra au niveau de la tête en imaginant une lumière violette qui nous pénètre (méditation). On n'est pas des hommes et des femmes, on est des âmes, les étoiles sont nos sœurs, on est des étoiles, les trois volcans d'Arequipa sont nos frères et nous donnent de l'énergie. Remercions la Mère Terre, il verse un peu de vin sur le sol, remercions le Ciel Père, on regarde vers le ciel. Ce serait une bonne nuit pour ce genre de rituel car c'est une lune croissante. Orlando a mis autour du cou son étoile de Salomon en argent. On a pris la force des uns et des autres, on est unis à jamais, on est frères... On boit tous une goulée de vin et c'est fini.

Avant de sortir, Orlando répond à une question de chaque en nous faisant tirer une carte de tarot. Je tire les 4 épées, ma peur la plus profonde serait d' être une personne rigide, ennuyeuse. 

Je revêt mon masque de Lucha Libre et nous sortons, les quatre Zetas (tueurs mexicains). Je sens beaucoup de regards sur moi surtout au niveau du collège (où il y a la fête), quelqu'un me reconnait : El Rei Misterio ! Mais quand on s'engouffre plus dans le centre ville et vers la rue des bars, on me prend plus pour une Power Ranger ! Quelle ignorance... ;) 

arequipa-itouch__58_.JPG

La fête est finie. Y a plus grand monde dans les rues. Beaucoup de déchets surtout. Dans la Calle San Francisco, ça traine, ça discute, ça rentre chez soi. Beaucoup de CRS. Pourquoi des CRS ? Deux mois auparavant, un client bourré d'une boite de nuit s'est vengé de la façon dont l'avait traité un videur en le tuant à coups de mitraillette. Manque de pot, une balle perdue a tué une pauvre fille qui se trouvait là. Le tueur est un fils de riche, qui paye pour ne pas être embêté par la justice. Douce corruption... Du coup, les jeunes arequipeniens sont bien embêtés ! Alors qu'avant les bars fermaient à pas d'heure, maintenant c'est 1h du mat. Et alors que l'année dernière Halloween battait son plein, qu'à 3h du mat les rues du centre étaient noires de monde, cette année c'est différent, c'est déjà fini et la police (sacrément bien déguisée) arpente la rue de long en large en regardant tout le monde d'un air suspect.