dessins-bolivia__42__bol.JPG

De bonne heure plaza central pour dessiner le lion, les palmiers, un bout d'eglise et de palais national. Cette fois ci j'ai prévu le coup et ai pris feutres et papier craft pour les gamins. Je me retrouve un moment donné avec 5 petits a dessiner sur le banc avec moi, assis tous serrés. Juan se dessine lui a coté de la fontaine au lion. Les autres : des maisons, des jardins, des animaux, des lamas, des cochons... Quand tout ce petit monde se dissipe, Monsieur machin se pose un petit peu a coté de moi et me tape le causette : il a du sang français et en est tres fier, il est a la retraite mais des fois utilise sa voiture comme taxi, Evo Morales est raciste, l'origine du coq au vin bolivien, je pourrai vendre mes dessins 20 bol (aie), son fils se faisait 200 euros en 2 heures en caricaturant les gens a Barcelone. 

Cet aprem dans ma chambre d'hostal, je refais deux autres dessins de la place en changeant les protagonistes. Mais ça me prends vraiment trop de temps. La recopie ne semble pas être une bonne idée. Je veux voir ce que ça donne de faire de mes dessins des cartes postales en les imprimant.

Le soir je vais boire un coup dans  un bar. C'est la que je rencontre l'Argentin. Ce petit bonhomme me séduit en deux minutes de magie avec ses fils. Comme j'ai eu deux cocktails pour le prix d'un je lui en offre un. Il est content de s'assoir avec moi. Je lui parle de mon projet avec les dessins. Il trouve que c'est une super bonne idée. Gonzalo va devenir mon pote de Sucre.