J'arrive de bonne heure chez Flor et Martin. Une vieille dame apparaît à la porte et fait une drôle de tête en me voyant, je me dis que je me suis trompée de maison ! Mais derrière elle apparaît un grand barbu et je le reconnaît de la photo sur son profil CS, c'est Martin. La vieille dame c'est sa mère, Marilú. Ses grands parents étaient français. Elle est très grande et en pleine forme. Elle a dans les 75 ans, fait du yoga et de la natation, et lit des contes aux enfants. Seule marque du temps : elle a la partie droite de la bouche cousue, faute d'un kyste cancérigène. Martin m'offre des petits pains grillés avec du beurre et du miel, et du maté. Flor arrive pour partager le maté et la conversation. Au bout de quelques minutes de présentation elle me demande si je veux dormir ou me doucher. Elle sait ce que c'est le CouchSurfing. Quand tu arrives chez les gens et qu'il faut parler parler parler... alors que tout ce que tu veux c'est te reposer de ta nuit de bus !

Il fait quelque chose comme 38 degrés, tout le monde fait la sieste l' aprem et la plupart des commerces sont fermés entre 14 et 17h. Quand on se réveille, on prend la voiture et apres un petit tour du cote de la Riviere --- (dont les grands courants rendaient difficile la conquête de la région par les Espagnol et donnèrent a la région et a la ville leur nom - Corrientes) on part pour Resistencia, la ville voisine. Resistencia doit son nom à la résistance avec laquelle les autochtones défendirent leur territoire face à l' envahisseur (ça parait logique). La ville est aussi connue sous le nom de ville de la sculpture. En effet les rues et places abondent de sculptures et une fois par an a lieu un festival renommée de cet art.

corrientes__1_.JPG

Nous allons à la ville de la sculpture car Martin doit déménager ses photos de galerie. Je comprends tout ça au fur et à mesure que nous sommes sur la route. Ce sont des photos en rapport avec un événement historique de grande importance en Argentine. Et ce wk c' est l' anniversaire de l' événement. Il y a 10 ans le pays s' engouffre dans une crise économique terrible, les 3/4 de la population se retrouvent au chômage, le pourcentage de personnes sous le seuil de pauvreté monte de manière effrayante, bref le pays ne peut être au plus bas. Excédés par des politiciens responsables du bankrupt et incapables de trouver une solution, le peuple descend dans la rue. A Buenos Aires, des centaines de milliers de mécontents envahissent les rues les 19 et 20 décembre 2001, tambourant des casseroles, d' où le nom de nuit des casseroles. Dans tous le pays on dénombrera 31 morts suite aux émeutes. Le gouvernement sera complètement remanié après ces deux jours décisifs, le président quittera ses fonctions. Martin vivait à Buenos Aires a l' époque et a mitraillé l' événement avec son --- analogique. Cette année, pour la première fois il a développé les négatifs (imprimé les négatifs) à l' occasion de l' anniversaire et a trouvé où les exposer. Il doit les changer de place car le premier lieu ferme pour les fêtes et le deuxième organise une soirée spéciale pour l’événement donc c'est parfait. Cet espace culturel occupe un ancien lieu de torture pendant la dictature militaire dans les années 70.

Bref, cette fin d' aprem, J' ai droit à un cours d' histoire complétement inattendu. Et je dis merci àCouchSurfing de me donner des expériences comme celle-la :).

corrientes__14_.JPG corrientes__9_.JPG corrientes__8_.JPG

Le soir nous allons manger chez un ami à eux qui vit à Santa Ana un joli petit village qu' ils aiment beaucoup. L' ami est producteur de cinéma et c' est un ami d' université. Un autre grand ami est là et Martin vivait en coloc avec les deux, 10 ans en arrière, a Buenos Aires. Quand on arrive on est accueilli par trois chiens dont Coquette, une adorable petite setter irlandaise (kind of). A la télé il y a Arcade Fire en concert. Je me dis " pas mal !" . Et on mange de la pizza et on boit du vin. Je leur parle de mon périple. Je me souviens que M et F disent qu' ils ont rencontré un grand nombre d' européens voyageant seuls et que ça a l' air bop plus normal pour nous autres de faire ainsi que pour les Argentins. Moi je vois ce qu' ils veulent dire mais je souligne que ce n' est pas si normal étant donné que de mes amis je suis la seule à avoir franchi le pas. Et aussi le temps - les années - qu 'il m' a fallu pour me faire à l' idée que c' était possible !

Notes : 1 tonne de glace par jour. Martin et Flor ont perdu 20 kilos dans leur périple en Amérique Latine. Ils ont voyagé à moto et avec seulement 6000 dollars pour deux. Premières toilettes depuis the US où on peut jeter le papier dedans. Séance diapo de leur voyage dans appart blanc de Resistancia avec profs universitaires. April est leur chienne drako. Ces chiens sont venus avec la première croisade. Le chamamé musique tradi locale. La copine de leur copain producteur est chanteuse.